L'intérêt de parcourir la Route de la soie en train notamment

Emprunter la route de la soie aujourd’hui, c’est suivre les traces des commerçants et des caravaniers qui transportaient à travers les déserts et les montagnes, diverses marchandises à vendre. De la soie chinoise aux objets en argent d’Iran en passant par les épices d’Inde et les tissus de Byzance… cette route contribuait à l’essor des échanges commerciaux entre l’Asie et l’Europe. Les voyageurs prenaient notamment la route depuis la Méditerranée et rejoignaient l’Asie centrale pour atteindre la Chine.

Les voyageurs pourront donc admirer la diversité des paysages bordant la route de la soie, oscillant au fil des déplacements entre dunes centrées, oasis, steppes arides et chaîne montagneuse. Ce voyage sera en outre l’occasion de découvrir des régions éloignées, comme la zone montagneuse du Kirghizstan et apprendre des cultures différentes, auprès des nomades.

Il est préférable d’opter pour la version longue du circuit « route de la soie », pour en apprécier pleinement le charme. Les voyageurs pourront débuter leur périple à Xi’an, l’ancienne Chang’an, à l’est de la Chine, puis traverser les régions entre le Tibet et la Mongolie avant de rejoindre l’Ouzbékistan et le Turkménistan.

Le meilleur moment pour parcourir la Route de la soie

Du fait de l’immensité du territoire, le climat et la météo sur la route de la soie sont sujets à des changements inévitables. Au point de départ, c'est-à-dire à Xi’an, en Chine, la ville comme le reste du pays est soumise à un climat de type tempéré. Les températures moyennes varient de 1 °C à +28°C, au gré des saisons.  La région est plutôt sèche et la pluie se fait rare.

Le climat et la météo sur la route de la soie au niveau de l’Asie centrale présentent des contrastes. Durant l’été, entre juin et juillet, les températures sont relativement élevées. Les voyageurs voyageront sous un ciel bleu azur, sans toutefois craindre d’étouffer de chaleur du fait du climat sec de la région. 

Les voyageurs pourront bénéficier d’un climat encore plus clément durant les saisons intermédiaires. Certaines régions comme le Tachkent sont toutefois sujettes à des averses durant le printemps. 

L’Ouzbékistan est plus accueillant au printemps, entre mi-mars et fin mai et en automne, entre septembre et octobre.  En principe, la température se fait douce en avril, une aubaine pour découvrir sereinement le désert.

L’automne correspond à la saison des récoltes et les étals des marchés comptent en cette période de nombreux fruits frais.